10 choses que ta mère et ton père ne t’ont pas dites – mais qu’ils auraient aimé te dire !

Il y a un million de choses que l’on apprend sur la vie quand on devient parent, et rien d’autre que la parentalité ne pourra jamais t’y préparer. Ton père et ta mère ont vécu les mêmes choses et ont omis de te dire tout un tas de choses pour ne pas t’accabler, mais ils souhaiteraient parfois avoir partagé leur expérience ne serait-ce que pour te préparer à ce qui t’attend au bout du chemin. Ils savaient très bien qu’un jour, tu grandirais, vivrais ta propre vie ( , puisque nous sommes au21e siècle) comme eux, et ferais l’expérience de la chose la plus extraordinaire au monde : être parent. Aujourd’hui, nous examinons les 10 principales choses que tes parents ont gardées pour eux parce que tu devais les voir de tes propres yeux.

#1 : Ils ont versé des larmes pour toi un nombre incalculable de fois

Ils ont pleuré lorsque tu as vu la lumière du jour pour la première fois. Lorsque tu as fait ton premier pas ou prononcé ton premier mot, ils ont versé des larmes. Ton premier jour d’école, ton premier récital de violon, ta remise de diplôme au lycée ou à l’université, le jour de ton mariage et toutes les petites et grandes étapes entre les deux les ont fait pleurer, que tu l’aies vu ou non.

#2 : Ils ont fait de grands sacrifices

Dès ta naissance, tes parents ont commencé à faire des sacrifices – des nuits blanches quand tu étais bébé à la nécessité de manquer les anniversaires ou les sorties de leurs amis parce que tu étais malade. En grandissant, leur carrière, leurs vacances et tous leurs projets, petits ou grands, étaient probablement centrés sur toi, et toutes les décisions qu’ils ont prises ont fait passer tes besoins en premier. Ton père voulait probablement la dernière part de gâteau mais te l’a donnée. Selon toute vraisemblance, ils ne se sont jamais plaints de quoi que ce soit.

#3 : Ils s’inquiétaient constamment pour toi

Leur travail à plein temps consistait à s’assurer que tu allais bien et que tu grandissais heureusement pour devenir une personne heureuse et prospère. La vie est pleine de pièges à chaque coin de rue et bien que tes parents aient fait de leur mieux pour t’apprendre à les éviter, ils s’inquiétaient constamment pour toi.

#4 : Ils t’observaient pendant que tu dormais

Tes parents ont passé d’innombrables nuits à te supplier de « t’endormir, s’il te plaît, s’il te plaît » parce qu’ils n’arrivaient plus à garder les yeux ouverts. Et lorsque tu t’endormais enfin, ils restaient à ton chevet et regardaient ton joli visage, oubliant leurs bras ou leur dos endoloris, et toute la fatigue qu’ils ressentaient il y a quelques instants disparaissait.

#5 : Tu les as fait souffrir, mais ils t’aiment quand même

Outre le fait que les enfants peuvent être égocentriques et blessants envers leurs parents à tout moment de leur vie, chaque enfant a fait souffrir sa mère à l’accouchement, ce qui est sans doute le plus grand degré de douleur qu’un être humain puisse endurer. Et elle t’aime quand même ! Et elle le referait encore une fois !

#6 : Ils ne sont pas parfaits

L’un des premiers signes qu’un enfant a grandi est qu’il se rend compte que ses parents ne sont pas parfaits. En tant qu’enfant, tu t’en souviens peut-être, même si tes parents n’ont absolument aucune idée de la date à laquelle cela s’est produit. Et non, aucun parent n’est parfait, mais ils sont forts pour leurs enfants. Tu répéteras certainement ce cycle lorsque tu auras des enfants à ton tour – tout le monde fait des erreurs, mais nous devons tous être forts pour nos enfants.

#7 : Ils adorent te regarder

À moins que tu n’aies une fille, tu ne pourras jamais embrasser la plus belle fille du monde », a dit un jour un homme sage. Tes parents t’ont créé, tu es un petit lui et une petite elle, leur fierté et leur joie, et ils n’ont jamais vraiment aimé quelqu’un comme ils t’aiment. Le simple fait de te regarder leur procure une grande joie.

#8 : Ils détestaient te voir pleurer

Chaque fois que tu tombais et que tu te cognais la tête, tes parents ressentaient aussi ta douleur. Ils détestaient te voir pleurer, sans autre raison que le fait qu’ils voulaient que tu sois aussi heureux que possible. Chaque fois que tu souffrais, ils étaient à tes côtés et versaient les larmes dont nous avons déjà parlé, que tu le saches ou non. S’ils pouvaient t’enlever ta douleur et la porter eux-mêmes, ils le feraient, mais ils ne le pouvaient pas, ce qui leur donnait un sentiment d’impuissance et l’impression d’être les pires parents du monde.

#9 : Te laisser partir a été une terrible perte

Lorsque tu es parti pour l’université, pour rejoindre l’armée, pour vivre seul ou pour déménager dans un autre pays, ils ont détesté te voir partir. Cela a laissé un grand vide dans leur vie qui ne pourra plus jamais être comblé, mais en même temps, quand tu es parti vivre ta propre vie, ils savaient qu’ils avaient bien fait leur travail.

#10 : Ils referaient tout cela sans hésiter

Être parent est la chose la plus difficile que l’on ait jamais eue à faire. C’est un travail à temps plein qui ne s’arrête jamais, il n’y a pas de pause ni de vacances, et il n’y a certainement pas de retraite. Et malgré tous les sacrifices, , les nuits blanches, les occasions personnelles manquées ou leurs souhaits qui n’ont pas pu se réaliser à cause de toi, ils recommenceraient sans hésiter. Et pourquoi ne le feraient-ils pas ? Tu es la meilleure chose qui leur soit arrivée.